Katab avertit des conséquences de l’entrée des forces armées turques à Adleb et Afarin

Le président du parti « La Syrie pour tous », Dr Mohamad Izzat Khatab a exprimé son refus de l’entrée de n’importe quelle armée ou force étrangère sur le territoire Syrien, comme une réponse à l’accord bilatéral conclu entre Ankara et Téhéran sous les auspices de Moscou qui implique l’incursion de l’armée turque à Adleb contre un contrôle iranien sur le sud de Damas et une expansion de la région « Syida Zeineb ».

Khatab a également annoncé au cours de la réunion hebdomadaire du département de l’information et des médias au sein du siège du parti à Paris, que son parti va refuser et dénoncer cet accord s’il sera officiellement déclaré au cours de la prochaine réunion d’Astana dans le cadre de son refus total de l’existence des forces étrangères sur le territoire Syrien.

 Dr Mohamad Izzat Khatab
Dr Mohamad Izzat Khatab

Et il a ajouté « Nous refusons l’existence des forces étrangères sur notre territoire parce que la paix de la Syrie ne peut être ramenée que par le peuple Syrien qui est représenté par l’armée Syrienne. Notre parti garde toujours le même point de vue en ce qui concerne la solution de la crise Syrienne : la solution ne peut pas être militaire mais elle doit être politique et économique en premier lieu. Ceci ne peut être achevé qu’à travers un vrai soutien des efforts de la reconstruction de ce qui a été détruit par la guerre. Et c’est pour cette raison que notre parti a choisi sa propre vision pour résoudre la crise : une vision qui se base sur le refus de l’existence de toute sorte de force étrangère sur notre territoire en plus de la concentration sur l’économie. Et c’est ce qui diffère notre projet qui a pour but de résoudre la crise en Syrie des autres plans existants. »

Khatab a appelé toutes les parties impliquées dans cet accord qui prévoit l’entrée des forces armées turques à Adleb et Afarin à bien étudier les conséquences d’un tel accord, en insistant sur le fait que les Syriens refusent l’existence des forces étrangères sur leur territoire et n’acceptent qu’une seule et unique armée qui est l’armée Syrienne.

Khatab a adressé sa parole aux pays impliqués dans cet accord en disant « Soyez conscients des conséquences de ce que vous programmez faire en Syrie ! Nous refusons toute sorte de force étrangère dans notre pays que ce soit Turque ou autre. Un tel accord sera considéré par notre peuple comme une nouvelle tentative de division interne du pays et une distribution des régions Syriennes sur les pays voisins ce qui est plus dangereux que la division ! C’est pourquoi que nous n’accepterons jamais la présence des forces étrangères mais nous cherchons plutôt une vraie solution à notre crise qui met fin à la guerre et prévient la Syrie de tous les conflits possibles ».

Le politicien Syrien a aussi annoncé que « cette approche Russe-Iranienne-Turque qui permet l’entrée des forces turques à Adleb et Afarin, n’est qu’un simple indice que la guerre va s’aggraver de plus en plus en Syrie et elle sera probablement plus longue cette fois ci, et que Erdogan essaye de se protéger contre les répercussions de la guerre étant donné qu’un tel accord engendrera sans doute un conflit entre la Turquie et nos frères les Kurdes ce qui compliquera davantage la crise. »

Et selon Khatab, la permission du contrôle et de l’incursion de l’armée turque dans les provinces Syriennes ne va pas favoriser les efforts de la reconstitution et la mise en œuvre des accords de paix, mais par contre, elle va aggraver la crise parce que les libres Syriens ne vont jamais accepter la division de leur pays ni la colonisation de leurs provinces, car les tentatives de distribution des provinces Syriennes sur les pays voisins n’est qu’un prélude à l’apparition de nouvelles entités.

Le président du parti a aussi demandé à la Turquie ainsi qu’à Israël de faire retourner le plateau du Golan et le sandjak d’Alexandrette, en plus de payer des dédommagements pour la violation de ces parties du territoire Syrien durant les années passées. Khatab a aussi exprimé son souhait de signer un accord en vertu duquel la Turquie et Israël font retourner le plateau du Golan et le sandjak d’Alexandrette qui sont administrés et contrôlés par ces deux pays depuis longtemps malgré que les deux régions appartiennent au territoire Syrien.
Khatab a déclaré de nouveau qu’il est prêt à participer dans la reconstitution de la Syrie par ses propres fonds en disant « Nous n’avons pas besoin des autres pays ni des conférences de donateurs pour la reconstitution de la Syrie. Nous sommes capables de reconstruire notre pays par nos propres fonds ! ».

Khatab a précédemment parlé de son plan durant plusieurs interviews avec les médias et les presses en plus des réunions diplomatiques et a définit son plan comme « un ensemble de solutions qui rassemble le côté politique et économique pour mettre fin à la guerre Syrienne ». Khatab a également souligné que son plan a été rédigé en collaboration avec des experts nationaux et Syriens sous sa supervision personnelle, pour la période entre 2017 et 2020 et que les parties financières et économiques seront financées par ses propres fonds.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *